Réagir face à l’injustice : une question de principe

By | 30 novembre 2018

Réaction corb :

modéle de réponse , . Même si on a peu de chance que cela fonctionne il faut montrer nos troupes. Donc à mon message ci dessous il faut copier, ajouter son nom , et l’envoyer à

src.dirm-med@developpement-durable.gouv.fr

Madame, Monsieur,

La reconduction du moratoire pour 5 ans sur le Corb représente de la non-gestion. Le Corb, en Corse, est et restera abondant grâce aux kilomètres de côte et aux eaux tempérées.: il se trouve fréquemment ciblé par la pêche professionnelle pour finir sur quelques tables des restaurants locaux, prouvant ainsi que les évaluations d’abondance réalisées par des méthodes classiques en plongée scaphandre, ponctuelles dans le temps et l’espace, reflètent peu la réalité.

D’ailleurs en Corse, le pêcheur en apnée qui pratique de façon régulière peut observer un bon nombre de ces poissons discrets à chaque sortie de pêche..

Cette interdiction de pêche représente pour lui une loi inique et discriminatoire.

Inique en effet car on lui ne fait pas confiance : La limitation (avec repos biologique auquel pourrait s’ajouter une limitation mensuelle ou journalière du nombre de prises), cumulée à une fiche de prélèvement (à l’image de ce qui est proposé aux usagers dans des parcs marins) permettrait une gestion raisonnée. A l’inverse, la tentation va être très forte de considérer cette loi comme dénuée de sens, décrédibilisant l’autorité publique, et donc devenir inefficace voire dangereuse.

Si le moratoire sur le Corb se justifiait (pourquoi pas par exemple en Languedoc où l’espèce est rare..) alors implicitement il faudrait l’interdire à la pêche professionnelle.

En cette période de tensions sociales, l’usager de la mer, le passionné, doivent être entendus et non rester victime de discrimination.

En vous remerciant par avance pour trouver une alternative à cette incohérence, nous vous prions de recevoir nos salutations cordiales

Partagez l'information :

3 thoughts on “Réagir face à l’injustice : une question de principe

  1. Avatarmichel LHIGUINER

    Complètement d’accord : Pour qu’une réglementation soit acceptée et respectée elle doit être “respectable”.Sinon ça pousse au non respect , à la clandestinité …ou à la révolte (sujet d’actualité !) alors qu’une réglementation raisonnable était peut-être utile

  2. AvatarMiclhi

    Je pense aussi que pour qu’une réglementation soit respectée , elle doit être RESPECTABLE c’est à dire fondée , équitable , etc. Sinon on nous pousse dans la clandestinité , le cas échéant sans limite, …ou à la révolte avec ses excès éventuels contre tous ces réglementateurs incapables ,déconnectés des réalités voire corrompus (sujet d’actualité…!)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.