Une manifestation? Récit d’un csm militant passionné

By | 14 février 2018

Une manifestation ? Alors qu’on est là pour se relaxer, se faire plaisir en mer ?

Oui c’est une des questions que je me suis posé avant de vous demander de venir avec moi et la FNPP au Pont de Normandie samedi dernier.

Oui c’est vrai on n’a pas eu beaucoup de temps pour se retourner, même gérer les tracts et notre bannière ça a été compliqué (une vrai bannière hein, pas des pixel sur le net !)

Des heures au téléphone, et a écrire des mails mais il faut bien reconnaître que le chef d’orchestre Michel Sicquot a parfaitement géré avec le peu de temps dont nous disposions.

J-1 : j’ai réussi gràce a nos contacts (merci Stéphane) a donner rendez vous a tout le monde sur la radio France Bleue. Et voilà que le jour J arrive.

Départ de Cherbourg à 7 heures, et la voiture se remplit a chaque étape. On arrive en avance au rendez vous et ça fait chaud au cœur de voir les copains de la Vache, des bélougas, du CPAC, de la FNPSA , de la 2F et les nouveaux de quota0…pas mal de route pour beaucoup d’entre nous finalement. Un café chaud (sans le petit coup de Calva malgré le froid) et on s’intègre au cortège des pêcheurs de loisirs puis on prend le chemin du Pont, encadré par un cordon de police impressionnant.

Au moment de passer le péage je constate que la barrière est fermée, or comme on est venu pour manifester je décide de couper le moteur. J’ai trouvé une place de parking !

On se met en place doucement et puis se mettent en place de part et d’autre du pont deux groupes pour distribuer les tracts.

Les employés du Pont finissent par recevoir l’ordre de nous laisser passer, je bouge alors ma voiture pour me garer plus loin (nous ne sommes pas là pour bloquer les usagers) et on commence a distribuer les tracts.

On pète une quinzaine de feu à main, et d’un coup les barrières se lèvent ! Plus d’employés dans les guérites…après vérif ils ont fait valoir leur droit de retrait. Je ne me rendais pas compte que nous faisions aussi peur.

Devant les barrières levées la plupart des voitures prennent nos tracts avec bonhommie, voir sympathie (5,40€ de gagné pour eux, ça aide a garder le sourire!)

Une heure se passe, on croise France 3, on est survolé par un hélico et puis malheureusement les employés reviennent. Soit ils se sont fait souffler dans les bronches soit ils ont réalisés que nous n’alions pas bouffer leur foie comme Hannibal Lecter.

Les suivants vont devoir payer.

Les gendarmes nous surveillent toujours de loin, on ramasse les fusées et nos saletées et puis on fini par lever le camp vers midi.

Une petite mousse, un coup de paté et 20 minutes a causer avec les copains.

Les gendarmes de leur côté font pareil une fois que tout le monde est parti (sauf la bière, pas de pot)

On reprend la route en saluant les chasseurs qui arrivent en paquet.

En conclusion j’espérais beaucoup de cette manifestation, peut être trop pour un mois de février si froid. On a réussi a rassembler un peu tout le monde, mais quand on connais les estimations du nombre de pêcheurs de loisirs on devait être un pourcentage très faible du total.

A bien y réfléchir je pense que les gens du littoral se sont fortement impliqués,et que  ceux qui ne viennent que pour les vacances ne sont pas venus ce qui est aisément compréhensible…

Je pense aussi que d’autres actions seront a mener, mais notre vrai soucis c’est de faire passer notre message.

Si le bar va vraiment mal, alors arrêtons de le pêcher. Tous.

Pros et loisir, Nord et Sud du 48ème.

Aujourd’hui il nous faut nous battre pour faire entendre raison a nos décideurs.

Je hais ce système de lobby, qui fait perdre de vue l’intérêt commun…Mais aujourd’hui il nous faut prendre en compte ce schéma et nous inscrire avec force dedans.

Soyons donc comme Machiavel, et battons nous pour que nous puissions un jour pêcher du bar de nouveau. Et donc réclamons avec force une petite part des ressources.

Ce combat préfigure forcément ce que seront les futures décisions sur les autres ressources. On ne peut pas baisser les bras.

Partagez l'information :

One thought on “Une manifestation? Récit d’un csm militant passionné

  1. Pingback: Bar en Manche : la mobilisation encore et toujours ! - FCSMP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.