Grande manifestation à Lannion le 24/01/2015

Au matin du samedi 24 janvier 2015, 7000 personnes se sont rassemblées à Lannion pour exprimer leur opposition au projet d’extraction de sable en baie de Lannion.

Après plusieurs mois de calme apparent, le contexte des dernières semaines a subitement évolué en laissant apparaître une menace : le ministre de l’économie, M. Emmanuel Macron était sur le point de rendre un avis favorable pour la délivrance du titre minier à la CAN (Campagnie Armoricaine de Navigation, filiale du groupe Roullier).

Convaincus de l'imminence de la décision et du risque qu'elle aille dans le mauvais sens, le collectif du Peuple des dunes en Trégor a appelé tous les opposants au projet à un grand rassemblement ce samedi pour montrer au ministre leur entière détermination. 

Répondant à l’appel du président Alain Bidal, les manifestants, élus locaux en tête, ont défilé dans les rues du centre-ville en dénonçant ce projet néfaste pour l’environnement et les emplois locaux et réclamé haut et fort le respect de la démocratie locale (rappel : toutes les communes environnantes se sont prononcées unanimement contre ! ).

Au milieu de cette foule bigarrée, se trouvaient plusieurs chasseurs sous-marins (dont plusieurs adhérents FCSMP), reconnaissables à leur masque et leurs pavillons alpha.

Très sensibilisés aux questions environnementales, rappelons que les chasseurs sous-marins figurent parmi les premiers témoins des bouleversements du milieu marin.

Les organisateurs et les médias qui ont couvert l'évènement ont reconnu le franc succès de la manifestation.
Aussi, nous espérons tous que les bruits de la foule en colère auront été entendus jusqu'à Bercy qui mettra un terme rapide à ce projet en refusant de délivrer le permis minier à la CAN.

Cette décision est maintenant entre les mains de M. Macron qui doit recevoir rapidement les différents protagonistes de ce projet.

Par ailleurs, nous allons nous employer ensuite à colmater "la brèche" des quelques kilomètres séparant les deux zones Natura 2000 du Finistère et des Côtes d’Armor pour protéger définitivement ce périmètre d'une richesse exceptionnelle.

 

Les membres du collectif Trégor FCSMP